Conditions difficiles

Quand les conditions météo sont difficiles, les photos peuvent être encore plus belles.
Une photo dans la neige, ou avec un contre-jour, c’est beau, mais dur pour l’appareil.

C’est la même chose pour les mariages (à cause du contraste entre la robe de la mariée avec le costume du marié.

Voici quelques conseils pour ces conditions difficiles.

La neige :

Quoi de plus beau qu’une photo dans la neige, surtout si le soleil est de la partie.

Mais là, horreur, la photo est « brûlée », aucun détail de la neige, uniquement un énorme aplat blanc.

Il faut commencer par se mettre en RAW, car un post traitement sera nécessaire, et le JPEG va perdre les détails que le RAW pourra récupérer.

Mettre la mesure de lumière sur moyenne à prédominance centrale. Sous ce nom barbare, le boitier ne fera pas une moyenne de toute l’image pour mesurer la lumière mais privilégiera la zone centrale ce qui permettra de ne pas « cramer » la neige ou d’avoir un sujet dans l’ombre.
Regardez votre histogramme après avoir pris une photo. Il y aura une crête à droite et c’est normal. La subtilité est que cette crête ne doit pas être collée à droite comme si elle était écrasée contre le bord et vous devez voir le sommet. N’hésitez pas à passer en mode manuel, à fixer l’ouverture, et à baisser la vitesse.

Utilisez le flash afin de « déboucher » les ombres.

En post traitement, utilisez les outils récupération et zones claires afin de récupérer les détails de la neige.

Les mariages :

Quoi de plus beau qu’un mariage, mais voilà, les églises sont sombres et les contrastes sont énormes entre la mariée et son mari (costume sombre et robe claire).

– Ici, évitez justement la prédominance centrale, et privilégiez une mesure évaluative (c’est le mode par défaut des boitiers)

– N’hésitez pas à bouger et vous déplacer pour capter l’instant et l’émotion.

– Il faut monter en ISO dans les églises, sans aller au maxi de  votre boitier et se mettre soit sur « priorité vitesse », soit en manuel pour les plus courageux.
Vous pouvez en « priorité ouverture », mais là attention à garder une vitesse suffisamment élevée pour éviter le « flou de bouger ».

– Utilisez le flash si il est autorisé afin de déboucher les ombres, mais ne l’utilisez pas lors de la soirée, au risque de perdre l’ambiance lumineuse.

– Là aussi, en post traitement jouez avec les outils de récupération.